Martin Dinelle

Pompier

“Quand j’ai su que le malade avait une chance sur 750 000 de trouver un donneur compatible, c’était clair que je n’allais pas lui refuser sa chance.”

Joanie Beaudin

Agente, services financiers

“C’est sûr que je le referais. Ce n’est jamais juste une personne malade. C’est cette personne, et tous ceux qui l’aiment qui souffrent et qui ont peur de la perdre.”

PARTAGEZ VOTRE HISTOIRE

Pour dire au monde à quel point c’est simple de sauver quelqu’un, envoyez-nous un mot. Votre histoire pourrait se retrouver sur cette page.

NOUS ÉCRIRE