en

Quand tout bascule

27 janvier 2020

Susan Thibaudeau // Yvon Courchesne

Notre monde s’écroule

La pire des nouvelles

Lorsqu’on vous annonce que votre fille a un cancer, le temps s’arrête et votre réalité bascule dans un monde rempli d’incertitude et d’inquiétude. À partir de ce moment, l’instant présent prend une dimension et une lourdeur qu’on ne lui connaissait pas ou peu auparavant. Notre monde intérieur fait face à un tsunami où les émotions s’entremêlent et se bousculent sans arrêt, notre équilibre est sérieusement menacé. Nous devons accompagner notre fille qui part en guerre contre un ennemi qui s’avère un adversaire très coriace.

Une famille dévastée

L’impuissance qui prend à la gorge

2003 est une année marquée au fer rouge. Notre fille de 22 ans apprend qu’elle a un cancer des ganglions. Elle commençait sa carrière d’enseignante en adaptation scolaire, elle avait le vent dans les voiles, nous avons chaviré avec elle. Au moment où le médecin confirme le diagnostic, un silence d’une lourdeur insupportable s’abat dans la pièce, nous sommes sans mots. Rien ne peut décrire ce que l’on ressent, nous sommes paralysés, envahis par la douleur, la peur et l’impuissance.


Pour nous réconforter et nous aider à sortir de ce coma momentané, le médecin se veut rassurant : « Pour cette forme de cancer, les probabilités de guérison sont prometteuses.»

La violence des traitements

Interminable combat

C’est alors que commence une série de traitements et de tests pour combattre ce monstre. Beaucoup d’expérimentations avant d’en arriver à un dosage de médicaments adéquats.


Après la première chimiothérapie des signes encourageants nous donnent à penser que les chances de guérison sont grandes. Mais, un an plus tard, on revient à la case départ. La suite des événements s’avère une bataille épique : autogreffe, allogreffe et une série de tests à n’en plus finir. Et comme si ce n’était pas assez, notre fille doit prendre une quantité astronomique de pilules pour contrer les effets secondaires des traitements.

Renaître, enfin

La lumière au bout du tunnel

Après un long combat de plus de 16 ans, notre fille a enfin reçu le verdict que l’on espérait tous: GUÉRISON COMPLÈTE.

Elle a survécu grâce aux soins extraordinaires de tous ses soignants dévoués et exceptionnels. Sans cette greffe de moelle osseuse, elle n’aurait pas survécu, d’où l’importance de devenir donneur.

Merci à la donneuse Sabine pour son cadeau de vie inestimable.️ Grâce à toi notre fille a eu une seconde chance, elle est très vivante. Un mot : RECONNAISSANCE.

Tes parents,

Susan et Yvon

Vous pourriez aussi aimer
Vous pourriez aussi aimer
Vous pourriez aussi aimer
Vous pourriez aussi aimer
Vous pourriez aussi aimer
Vous pourriez aussi aimer